L’incertitude des formes (βeta)

Jean-François Peyret

Jean-François Peyret

Né à Paris en 1945, metteur en scène et universitaire (Institut d’études théâtrales de l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle jusqu’en 2008). De 1982 à 1994, il crée avec Jean Jourdheuil une quinzaine de spectacles (écriture, traduction, mise en scène), à partir de textes non dramatiques, de Montaigne à Lucrèce, faisant d’autre part connaître l’œuvre de Heiner Müller. Il a animé avec Sophie Loucachevsky le Théâtre Feuilleton au Théâtre National de l'Odéon (1993-1994) ; il a créé dans ce cadre plusieurs spectacles ayant Kafka comme matériau. De 1995 à 2000, en résidence à la MC93 de Bobigny, il y présente un cycle de spectacles: la trilogie du Traité des Passions, puis Un Faust-Histoire naturelle (écrit avec Jean-Didier Vincent), et des spectacles autour d’Alan Turing (Turing-machine, Histoire naturelle de l’esprit – suite&fin-). Cette période s’achève avec Projection privée/Théâtre public. Sur des poèmes d’Auden (Théâtre de la Bastille). C’est ensuite Le Traité des formes (en collaboration avec Alain Prochiantz), une réflexion-rêverie autour du vivant et de l’artificiel, du corps et de la machine, variation sur le thème du destin technique de l’homme qui eut pour prétexte les œuvres d’Ovide et de Darwin,. Cette recherche s'est poursuivie avec Le cas de Sophie K (créé en Avignon en 2005 et repris au Théâtre National de Chaillot en 2006), essai sur l'œuvre et du destin de la mathématicienne et écrivain(e) russe Sophie Kovalevskaïa. Son spectacleTournant autour de Galilée, en collaboration avec Françoise Balibar et Alain Prochiantz, a été créé au Théâtre National de Strasbourg du 28 février au 16 mars 2008 puis au Théâtre National de l’Odéon du 27 mars au 19 avril 2008. Faisant suite à ce spectacle sur Galilée, il crée avec Alain Prochiantz Ex vivo/In vitro qui a pour prétexte la procréation médicalement assistée et les troubles dans la filiation qu’elle engendre. (Théâtre national de la Colline, 17 novembre-17 décembre 2011) avec le soutien de la fondation Agalma (Genève, Suisse). Le projet ayant Walden de Thoreau pour matériau a reçu le soutien de l’Empac (USA), du CECN (Belgique), du Théâtre Paris Villette (France), du Fresnoy-Studio national des arts contemporains, de la Colline-théâtre national, de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, du Festival d’Avignon. Sa version installation a été créée à Panorama au Fresnoy en juin 1910 et reprise comme exposition individuelle, Walden Memories , en février-mars 2013, La version performance musicale a été créée à l’Empac en 2010 et présentée en février 2012. Re :Walden, la version théâtre a été préfigurée au Théâtre-Paris-Villette en 2010, et 2011 (Festival Open) et créée en juillet 2013 au Festival d’Avignon et a été reprise à la Colline-théâtre national en janvier-février 2014. Projet en cours : Citizen Jobs, deuxième volet après Re:Walden, d'un dyptique américain. Création au 104 (Paris) en mars 2015. Publications récentes : à côté d’un certain nombre d’articles ou d’entretiens, a publié, en collaboration avec Alain Prochiantz, La Génisse et le pythagoricien (Odile Jacob, 2002, Les Variations Darwin, Odile Jacob, 2005 ). Reprenant les textes et matériaux des deux derniers spectacles écrits par les auteurs et créés au Théâtre National de Chaillot en 2003 et en 2004, Des Chimères en automne et Les Variations Darwin, cet ouvrage est aussi l’occasion pour eux d’une confrontation autour de ce que le travail scientifique peut apporter à l’expérience théâtrale, de la nature de la science et de sa place dans la culture. Activités pédagogiques: à l'école du TNS (Strasbourg), au Cifas (Bruxelles), à l'Erac (Cannes-Marseille), à l’Ensatt (Lyon), au Cecn (Mons), à La Manufacture (Lausanne), au Fresnoy-Studio national des arts contemporains (Tourcoing), au Biennale College Musica (Venise).