L’incertitude des formes (βeta)

Formulaire (dire les formes, entendre les trajectoires)

Ce projet est né de la fascinante visite qui m’a été faite par Jean-Philippe Uzan de la collection de modèles mathématiques de l’Institut Henri Poincaré (IHP). Ces représentations géométriques sculptées, en bois, plâtre ou fil, « sculptures qui naissent d’équations », ont initialement été utilisés pour l’enseignement afin de visualiser les propriétés d’objets mathématiques abstraits. Ces formes, à la fois abstractions et représentations, ne représentent pas ce que l’on voit, mais ce que l’on sait, ce qu’une pensée mathématique a produit. Elles sont représentation d’une loi, de nature platonicienne. On peut imaginer qu’elles ne représentent pas un objet naturel, mais en quelque sorte une loi qui aurait pu lui donner naissance, image d’une pensée. Si rien ne s’oppose à ce qu’elles soient l’objet d’une interprétation qui échappe à leur sens premier, et universel, elles peuvent toutefois faire l’objet d’une « observation artistique », en n’oubliant pas qu’elles sont aussi le fruit d’une spéculation humaine. La science est une pratique de l’esprit humain. Ces représentations sculptées de fonctions mathématiques offrent une image géométrique tridimensionnelle de celles-ci. Elles sont aussi représentation d’un déploiement temporel. Ces formes énigmatiques, porteuses pour le non-initié d’une proposition qui offre une sensation « d’éternité », pourraient-elles être décrites au moyen d’un langage qui ne soit pas uniquement mathématique ? Un langage qui - sans être forcément quotidien, mais non plus celui abscons (pour le non initié) d’un savant - fasse apparaître le lien avec des préoccupations qui peuvent être celles d’un homme ou d’une femme, aux prises avec la nécessité de faire comprendre à d’autres la nature d’une loi qu’il a découverte, qu’il a inventée, d’une sensation qu’il a éprouvée, d’une réflexion qu’il a menée. Nous imaginons ici une sorte de contrepoint où la musique, naissant après l’observation que fait le compositeur de certaines caractéristiques de l’une de ces formes, se confronte aux propos d’une personnalité (scientifique…) au sujet de celle-ci.

ARNAUD PETIT
JEAN-PHILIPPE UZAN
ALAIN FLEISCHER